itcancer
itcancer





AAP 2009-2013


 

Modèles de tumeurs spontanées chez l'animal pour la recherche translationnelle en cancérologie

Rappel des objectifs : développer des collaborations entre diverses disciplines et d’intégrer les cancers spontanés développés chez l'animal notamment chez le chien ou le chat, aux études globales de biologie du cancer, au diagnostic, au pronostic et au traitement des pathologies cancéreuses.

Les projets devront donc rassembler oncologistes vétérinaires et médicaux, pathologistes, chirurgiens, généticiens et biologistes moléculaires et cellulaires mais aussi méthodologistes et statisticiens. Les types de cancers qui seront prioritairement considérés sont ceux qui constituent une préoccupation majeure dans la population animale mais qui présentent aussi une valeur comparative pour la recherche clinique chez l'homme.

Les modèles de tumeurs spontanées caractérisés pourront par ailleurs permettre à moyen long terme le développement d'approches thérapeutiques et/ ou diagnostiques diverses.

Les projets novateurs existants (financement relais), les projets exploratoires visant une application future dans le domaine du cancer (amorçage) ou les projets à risques ayant des difficultés à être financés seront éligibles à cet AAP.

Consulter le texte de l'APP

Cliquer ici pour accéder aux résultats

Campagne : 4 octobre 2013 / 5 novembre 2013

 

 

Environnement et cancer : Projets de recherche dans le domaine des effets de l'exposition aux facteurs de risques environnementaux sur le cancer

Rappel des objectifs : Permettre de développer de nouveaux outils d’évaluation des facteurs environnementaux au sens large sur la survenue de cancer. L’effort de recherche doit permettre d’apporter une meilleure connaissance fondamentale de ces effets sur l’apparition et le développement des cancers résultant de l’exposition à des facteurs environnementaux incluant des agents chimiques, biologiques et/ou physiques, générés par exemple par l'habitat, la société urbaine, ou des facteurs climatiques.

Les différentes activités humaines et les développements technologiques qui y sont associés, génèrent une diversité croissante d’agents physiques, chimiques ou biologiques ainsi que des conditions environnementales ayant des risques potentiels sur la santé humaine. Le cancer représente la première crainte de maladie liée à des expositions à ces facteurs disséminés dans l’environnement. Selon l’Institut de Veille Sanitaire (InVS), 5 à 10 % des cancers seraient liés à l’exposition environnementale.

Une estimation précise est malgré tout difficile en raison des incertitudes liées à la méconnaissance de la toxicité de certains produits, au caractère complexe des expositions (continues, répétées, phases de la vie, plusieurs produits, plusieurs voies d’exposition, à faibles doses), à l’absence de spécificité des atteintes liées aux facteurs environnementaux et aux limites de l’épidémiologie environnementale.

Ce programme doit permettre de développer de nouveaux outils d’évaluation des facteurs environnementaux sur la survenue de cancer. L’effort de recherche doit permettre d’apporter une meilleure connaissance sur l’apparition et le développement des cancers secondaires à l’exposition à des facteurs environnementaux incluant des agents chimiques, biologiques et/ou physiques, générés par l'habitat, la société et le mode de vie urbain ou des facteurs climatiques. Les projets devront prendre en compte et évaluer les interactions, ainsi que les expositions multi-voies ou prolongées.

Les effets des expositions devraient être placés dans le cadre des nouvelles connaissances sur le développement des cancers, notamment les mécanismes de la progression cancéreuse et de sa dissémination, le rôle du métabolisme, de l’environnement tumoral et de l’angiogenèse.

Des projets de type exploratoire pourront être financés aux côtés de projets plus ambitieux dont les développements nécessitent une mobilisation pluridisciplinaire (biologie, génétique, immunologie, environnement, toxicologie, clinique, mathématiques,..) afin d’améliorer le diagnostic et l’étiologie des cancers, d’identifier les mesures de prévention adaptées pour réduire leurs effets potentiellement nocifs sur la santé humaine.

Il s’agit de rassembler des connaissances permettant de raccourcir le délai de l’exposition à facteurs de risques à sa traduction en mesures de prévention et de structurer les éléments permettant la prise de mesures de gestion adaptées.

Télécharger le texte de l'AAP

Cliquer ici pour accéder aux résultats

Campagne : 8 octobre 2013 / 7 novembre 2013

 

 

Domaine de la physique, des mathématiques ou des sciences de l'ingénieur appliqués au Cancer

Rappel des objectifs : Accroître l'intérêt des physiciens et des mathématiciens pour la recherche sur le cancer. Soutenir les projets de recherche en physique et mathématiques s'inscrivant dans une perspective médicale de diagnostic et de traitement du cancer.

Le présent appel à projets couvre tous les champs de la recherche en physique, en mathématiques et en sciences de l’ingénieur dans le domaine des cancers. Sont éligibles, aussi bien des projets de recherche fondamentale que des projets de recherche technologique ou méthodologiques (développement instrumentaux).

Cependant, les projets proposés devront se situer clairement dans l’optique (même à long terme) d’une application pré médicale ou médicale et impliquer une recherche multidisciplinaire. Chaque fois que cela sera possible, les interactions entre physiciens, mathématiciens, biologistes et cliniciens seront encouragées.

Sont éligibles les domaines suivants:

  • Tout ce qui a trait à la radiothérapie externe (faisceaux, contrôle et dosimétrie), y compris l’hadronthérapie. Une attention particulière sera portée aux projets consacrés à la dosimétrie en temps réel et adaptative;
  • Les modèles physiques d’interaction particule–matière, y compris à l’échelle cellulaire (micro et nano dosimétrie);
  • Les techniques d’imagerie étroitement liées aux radiothérapies;
  • La radiothérapie métabolique ou vectorisée pour les aspects qui concernent la dosimétrie;
  • Les nouvelles approches physiques (ex. ondes acoustiques, spectroscopie multiphotonique, nouveaux concepts physiques et instrumentation innovante en imagerie) permettant de mieux caractériser les tumeurs ou les cellules cancéreuses;
  • Les nouvelles approches physiques permettant une meilleure prise en charge thérapeutique des cancers;
  • Les approches mathématiques permettant de modéliser les processus impliqués dans l’émergence et la propagation des cancers ainsi que la prise en charge thérapeutique des cancers.
  • Télécharger le texte de l'AAP 2014

Cliquer ici pour accéder aux résultats

Campagne : 17 octobre 2013 - 19 novembre 2013

 

 

Biologie des systèmes

Rappel des objectifs : Permettre à des médecins, pharmaciens et vétérinaires diplômés ou en fin de formation, d'acquérir les connaissances et la méthodologie de la recherche d'interface entre recherche fondamentale et recherche clinique. Les formations concernées sont: master, doctorat ou post-doctorat.

La biologie des systèmes (ou biologie systémique ou Biologie intégrative) est un domaine qui intègre différents niveaux d'informations pour comprendre les relations et interactions entre différentes composantes du système biologique (organites, cellules, signalisation normale et pathologique, métabolisme, réseaux de gènes et de protéines permettant la communication des cellules) et proposer une modélisation des grandes fonctions à l’échelon cellulaire, tissulaire ou de l’individu en situation physiologique ou pathologique.

La modélisation proposée comporte également sa validation expérimentale utilisant tous les outils, de la biologie expérimentale à l’observation clinique.

Cet appel à projets, dont l’objectif est de développer des approches multidisciplinaires de la modélisation des processus complexes, s’insère dans la continuité du plan cancer 2009-2013.

Télécharger le texte de l'AAP

Campagne: 10 décembre 2013 - 21 janvier 2014

 

 

Epigénétique et Cancer

Rappel des objectifs :

L’objectif est de promouvoir la mise en oeuvre de la masse critique en termes de ressources et de compétences nécessaires à la conduite de projet d’épigénétique dans le domaine du cancer.

La nature interdisciplinaire sur laquelle l’épigénétique opère, multi-échelle, requière une coopération nationale entre équipes de différents champs thématiques, (voire internationale avec un financement propre des pays concernés) afin de pouvoir traiter et intégrer des données multiples. Chaque fois que possible, le projet de recherche devra montrer la mutualisation ou une combinaison de connaissances préexistantes, telles que : Ressources biologiques et cliniques de qualité, consentements informés, données de séquençage, de protéomique, technologies, ressources et compétences en bioinformatique, modèles expérimentaux de validation…

L’appel à projet n’a pas vocation à financer un pur projet de cartographie déjà couvert dans le cadre du Consortium International Human Epigenome (IHEC). Il a plutôt pour objectif de promouvoir des recherches innovantes dans le domaine de l’épigénétique, en suivant autant que possible les orientations d’IHEC dans les critères de qualité et de méthodologies. Ainsi, pour permettre d’intégrer les résultats obtenus dans des ensembles existants pour la réalisation d’une analyse globale, les candidats devront respecter les mêmes règles que celles existantes dans IHEC, en ce qui concerne la collecte de matériel, des données et de leur gestion.

Télécharger le texte de l'AAP

Campagne: 19 décembre 2013 - 30 janvier 2014

 

 

Soutien pour la formation à la recherche translationnelle en cancérologie

Rappel des objectifs : Cet appel à projets a pour objectifs de permettre à des médecins, pharmaciens, odontologistes et vétérinaires diplômés ou en fin de formation, d'acquérir les connaissances et la méthodologie de la recherche d'interface entre recherche fondamentale et recherche clinique.

La recherche translationnelle occupe aujourd’hui une position importante dans le paysage de la recherche biomédicale, et est au coeur des orientations stratégiques, inscrites dans le Plan Cancer. Celle-ci doit assurer un continuum entre la recherche cognitive et la recherche clinique en prenant en compte le patient dans sa réalité complexe et unique et également collectivement comme membre d’un groupe de malades. Elle doit ainsi permettre la mise en oeuvre optimale des connaissances les plus récentes dans la pratique médicale.

Cette recherche nécessite l’acquisition d’une double culture médicale et scientifique afin de favoriser efficacement le flux bidirectionnel des connaissances de la recherche cognitive vers ses applications médicales et des observations faites chez le malade vers la recherche cognitive.

En complément des appels à projets récurrents et de la création des Sites de Recherche Intégrée sur le Cancer, le soutien à la formation à la recherche translationnelle est recommandé. Cet appel à candidatures doit permettre à des médecins, pharmaciens, odontologistes et vétérinaires, diplômés ou en fin de formation, d’acquérir les connaissances et la méthodologie de la recherche d’interface entre recherche fondamentale et recherche clinique.

Cet objectif de formation s’inscrit dans un parcours d’alternance recherche clinique – recherche d’amont visant à favoriser le flux bidirectionnel de connaissances et leur intégration par les futurs praticiens.

Télécharger le texte de l'AAP

Campagne : 12 décembre 2013 - 18 février 2014



Site par ID-Alizés